Art de vivre
Tables Capitales : les rendez-vous gourmands de l'automne

Alors que le mercato des chefs et des tables a rebattu les cartes, cette sélection de restaurants passe en revue le nouveau paysage culinaire parisien de l'automne. En toute gourmandise…

L’Orangerie au Four Seasons Hotel George V

Après Christian Le Squer au V et Simone Zanoni au George, c’est David Bizet qui s’empare des cuisines de l’Orangerie, la table pleine d’ambition du palace. La patte du chef s’inscrit sur des assiettes graphiques où « l’effet wow » est garanti. Dans un écrin de lumière ouvert sur une cour de marbre, on déguste des langoustines à la nage aux agrumes sur une écume de riz, un œuf de poule fumé au caviar et cresson ou encore une poulette du Perche aux morilles et vin d’Arbois. Le tout en accord avec le respect de la nature et des quatre saisons. Four Seasons oblige ! Menus : 95 € et 125 €.

L'Orangerie au Four Seasons Hotel George V
L'Orangerie est le fief de David Bizet qui devrait accrocher une étoile à son palmarès dès la prochaine édition du guide Michelin. © DR 

31, avenue George V, 75008 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 22h. Tél. : 01 49 52 72 24.

Découvertes culturelles et gourmandes sur le Flow 

Amarré sur la rive gauche de la Seine, cet objet flottant non identifié à vocation culturelle regroupe ses tables devant la pont Alexandre III et le Grand Palais. Dans ses coulisses, les chefs Gérard Cagna et Geoffrey Rembert mettent en scène une offre gourmande tant parisienne que terrienne. Rassurants, l’émincé de rognons de veau aux navets acidulés, les noisettes d’agneau rôties à la polenta et le suprême de pintade au chou frisé de Pontoise figurent dores et déjà comme leurs plats signature. Pour le plus grand bonheur des gourmets authentiques. Formule : 26 €, menu : 32 €, carte : 50 €.

Le Flow
Devant les baies vitrées du Flow, on profite d'un panorama sur les plus beaux monuments parisiens. © DR

4, port des Invalides, 75007 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 23h. Tél. : 01 44 05 39 60.

Grignotages fusion au Cup, à Paris-Orly

On a retrouvé Gilles Choukroun ! L’enfant terrible de la gastronomie renvoie son étoile Michelin pour ouvrir une Cuisine Urbaine Parisienne. L’emporium du Terminal Sud où se retrouvent les voyageurs borde les pistes d’où décollent les avions, le bruit en moins. Sa proposition est à son image : décalée et pétillante tout en faisant rimer les produits frais. Les classiques et les standards contemporains s’y affichent comme le kebab Batignollais, le hot dog new-yorkais, un poulet basquaise au piment d’Espelette ou un fish and chips so british. Ici, le voyage commence dans l’assiette… Carte : 35 €.

Cup à Paris Orly
Table gastronomique d'Orly Sud, le Cup fait face aux avions dans un silence absolu. © DR 

94390, Aéroport d'Orly. Ouvert 7j/7, service non-stop de 5h30 à 22h.

Jaïs, repaire des initiés sur la Rive Gauche 

Entre les Invalides et le Quai d’Orsay, Jaïs Mimoun qui a commencé sa carrière auprès d’Eric Frechon au Bristol fait une entrée remarquée dans l’univers gastronomique parisien. Exit « Le Petit Thiou » aux saveurs asiatiques, et place à une atmosphère bistrotière haut de gamme dont les recettes canailles renouvellent le genre. Les initiés jettent leur dévolu sur un croustillant de groin de cochon, du ris d’agneau à la poudre de fenouil et un filet de canette au miel épicé escorté d'une purée de dattes au citron confit. Un vrai coup de cœur tout sourire ! Carte : 50 €.

Jaïs
Discrète et goûteuse, Jaïs fait figure de révélation parmi les nouvelles tables dont on parle. © DR

3, rue Surcouf, 75007 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 22h. 

Origin, à l’hôtel Renaissance

Voisine d’une place de la République restaurée, la table de ce nouveau 5 étoiles s’est offert un mur végétal. La cuisine y est orchestrée par Bénédicte Van Der Motte, une ancienne de la brigade de Yannick Alléno qui privilégie les circuits courts en jouant une partition à la française autour de trois saveurs dans l’assiette. Son menu le prouve avec des intitulés aussi alléchants qu’exquis. Carpaccio de veau aux aubergines blanches fumées, cabillaud rôti en viennoise de tomates confites et risotto d’épeautre au cresson tiennent leurs promesses. Formule : 21 €, menu : 25 €, carte : 50 €. 

Origin à l'hôtel Renaissance
Le quartier de la République devient enfin fréquentable côté gastronomie avec cette adresse bien sous tous rapports. © DR

40, rue René Boulanger, 75010 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 22h30. Tél. : 01 71 18 38 88.

Loulou, au Musée des Arts Décoratifs

Le musée des Arts Décoratifs tient enfin un restaurant digne de ce nom. Sur deux niveaux, la déco dorée sur tranches qui séduit les top models de la Fashion Week surplombe un panorama composé par les Tuileries et la tour Eiffel. Un duo de chefs, Benoit Dargère et Diego Compagno, y compose une cuisine du soleil naturelle et brute, en parfaite harmonie. Mortadelle pistachée de Bologne, poulpe tiède aux agrumes, tagliatelles en ragoût de veau, les plats de ce lieu frivole et festif, qui continue la fête tard dans la nuit, sont familiaux et généreux. Carte : 60 €.

Loulou
Beautiful people et amateurs d'assiettes italiennes se retrouvent aux tables du spot branché qui surplombe le Jardin des Tuileries. © DR

107, rue de Rivoli, 75001 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 23h30. Tél. : 01 42 60 41 96.

Nomos, une table de caractère au pied de la Butte

Attention, talent ! Doté d’un caractère qui s’accorde bien avec ses tatouages hérités d’une autre vie où il fut consultant chez les grands pâtissiers, Guillaume Sanchez est un chef d’avenir. Chez cet ancien Compagnon du Devoir installé au pied de la Butte Montmartre, tout est conceptualisé, des tables éclairées par des lampes industrielles à la cuisine audacieuse. Vous conter notre expérience, oui, mais impossible de lister les plats, ils changent chaque jour. Alors puisque tout est bon, sélectionnez selon votre appétit les menus Initiation à 45 €, Découverte à 65 €, ou Carte Blanche à 90 €.

Nomos
Chez Nomos, le spectacle est dans l'assiette, elle a toutes les audaces d'un chef en plein devenir. © DR

15, rue André Del Sarte, 75018 Paris. Fermé dimanche et lundi, service jusqu’à 22h. Tél. : 01 42 57 29 27.

Duke’s Bar, à l’hôtel Westminster

Dans une tonalité dominante de vert anglais rehaussé de boiseries murales, d’une cheminée gothique, de fauteuils club acajou et d’une bibliothèque de livres anciens, l’atmosphère de ce bar mythique est on ne peut plus british. Etoilé Michelin, Christophe Moisand est à la manœuvre en cuisine pour nous proposer un cocktail de saveurs tout en délicatesse. Sa cocotte de légumes de saison, le quasi de veau fermier au crousti-fondant de panais et les gambas poêlées sur un risotto à l’encre de sèche sont plus à déguster qu’à commenter. Mention spéciale pour les desserts signés Bryan Esposito, étoile montante de la pâtisserie parisienne. Formule : 38 €, carte : 50 €.

Duke's bar
Avec son décor so british, la salle du Duke's Bar est à elle seule un monument historique. © DR

11, rue de la Paix, 75002 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 22h30. Tél. : 01 42 61 55 11.

Mamo, une légende de la Riviera à Paris

Pépino Mammoliti monte à Paris ! Du coup, le quartier de l’Arc de Triomphe s’enrichit d’une table italienne où les paillettes ne font pas oublier les produits d’exception. Ce chef légendaire qui a reçu toutes les stars hollywoodiennes dans sa trattoria d’Antibes entend y dupliquer la cuisine qui a fait son succès. Pierres de taille, poutres peintes, tables nappées, le pape de la pasta y vante une burrata di Andria en direct des Pouilles, des poissons entiers grillés, et même un burger qui a gardé son accent italien. On s’y bouscule ! Carte : 70 €.

Mamo
Travaillant les meilleurs produits de la Botte, Mamo qui accueille des célébrités à chaque service s'impose comme une valeur sûre. © DR

2, rue de La Pérouse, 75016 Paris. Fermé dimanche et lundi, service jusqu’à 22h30. Tél. : 01 42 89 64 75.

Truffes Folies, le luxe au quotidien

On a beaucoup hésité avant de vous livrer cette adresse qu’on aurait préféré garder secrète. Flanqué d’une épicerie affriolante, ce discret rendez-vous des « truffes lovers », est un vrai luxe qu’on peut presque se permettre au quotidien. Ici, la Tuber Melanosporum aux arômes envoûtants est partout ! Du velouté de cèpes à l’œuf cocotte en passant par le tartare de bœuf, l’omelette, la Burrata et les tagliatelles, sans oublier le foie gras maison ou le carpaccio de Saint-Jacques aux agrumes. Pour les plus addicts, le fromage de Brie et le Brillat-Savarin ne sont pas en reste. Un plaisir toujours renouvelé… Formule : 17 €, carte : 50 €. 

Truffes Folies
Huile d'olive, beurre, foie gras, sel, vinaigre balsamique, miel, même l'épicerie à emporter de truffes Folies à un petit goût de truffe. © DR

37, rue Malar, 75007 Paris. Fermé samedi soir et dimanche, service jusqu'à 22h. Tél. : 01 44 18 05 41.

Les grands classiques de la brasserie Réjane

Au sein de l’hôtel Nolinski, le chef Fulvio Pischedda, un transfuge de l’atelier de Joël Robuchon Champs Elysées, a pris une bonne décision. Revisiter les grands classiques sans esbroufe, ni chichis. Et c’est dans un espace aux lignes féminines et poétiques qu’il délivre ses suggestions. Carpaccio de poulpe aux câpres, tartine de cochon au parmesan, gratin de gnocchis à la tomate et aux courgettes pour les « Veggies » purs et durs, merlan frit Colbert sauce tartare et Parmentier de canard confit font l’affaire des businessmen. L’esprit brasserie est éternel ! Carte : 50 €.

Brasserie Réjane
Un petit cachet poétique et féminin imprègne la salle du Réjane qui délivre des nourritures rassurantes. © DR 

16, avenue de l'Opéra, 75001 Paris. Fermé dimanche soir, service jusqu’à 23h. Tél. : 01 42 86 10 10.

Arnaud Faye, nouvelle signature du Roch

En quittant Chantilly pour la Chèvre d'or à Eze Village, le chef doublement étoilé Arnaud Faye fait escale à quelques pas de l’Opéra Garnier. Mis en beauté par Sarah Lavoine, la table Art Déco, surmontée d’une verrière où il signe la carte, est élaborée avec brio par Rémy Bérerd. Côté du grignotage, les cromesquis de brandade à l’aïoli et les chicken wings tandoori se partagent à l’apéritif. Les choses sérieuses comment à l’arrivée du somptueux bar au miel de poivre et des côtes d’agneau aux carottes épicées qui mettent tout le monde d’accord. Une belle pioche ! Formule : 29 €, menu déjeuner : 36 €, carte : 50 €.

Le Roch
Au cœur du Roch Hôtel & Spa, la cuisine d'Arnaud Faye se conjugue au bon goût des lieux décorés par Sarah Lavoine. © DR 

28, rue Saint-Roch, 75001 Paris.  Fermé dimanche, service jusqu’à 22h. Tél. : 01 70 83 00 00.