Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Bruxelles : l'ING Art Center dévoile sa collection privée

Bruxelles : l'ING Art Center dévoile sa collection privée

L'exposition Love. Hate. Debate. permet à l'Art Center de la banque ING, à Bruxelles, d'ouvrir ses portes pour dévoiler au public ses collections privées.

Bruxelles : l'ING Art Center dévoile sa collection privée

Sommaire

Jusqu'au 15 mars 2020, une partie des Hôtels de Coudenberg, un édifice de style néo-classqiue de la place Royale, à Bruxelles, sera au centre de l'actualité culturelle internationale. Un événément dû à la volonté farouche de la banque ING de familiariser le public avec la collection d'entreprise d'œuvres d'art qu'elle accumule depuis 60 ans, à l'initiative de son fondateur, le Baron Lambert.

Les collections privées de l'ING Art Center

En collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Belgique et le club JV, un guide des manifestations à ne pas rater, l’exposition Love. Hate. Debate. donne à réfléchir sur la relation que l'on peut avoir avec une sculpture ou un tableau, avec pour but de dépasser la première impression et aboutir à une conversation intime avec l'œuvre, soi-même et le monde.

ING Art Center salle d'expositions
Profitez-en, vous ne verrez pas ailleurs les œuvres d'art qui sont exposées dans cette salle. © DR
ING Art Center photos et sculpture
Photos, sculptures, le choix est éclectique pour plaire au plus grand nombre. © DR

Une exposition éphémère

Dans un esprit pionnier et novateur, les visiteurs y découvriront enfin quelques pièces maîtresses, jamais exposées, d'artistes belges et étrangers comme Alechinsky, Marcel Broodthaers, Daniel Buren, Gilbert and George, Michel François, Henry Moore, Constant Permeke, Ann Veronica Janssens et Christian Boltanski. Une opportunité unique qui ne se représentera pas de sitôt.

ING Art Center installation
Cette installation insolite vous permettra de réaliser des selfies très arty. © DR
ING Art Center illusion d'optique
Tenez bien la rampe en vous baladant dans cette salle, l'illusion d'optique est renversante. © DR

L'art contemporain passe à la banque.

Plus de conseils :