Art de vivre
Humanoid, les collections de sculptures de Yinka Shonibare

Artiste hors normes, l'artiste anglo-nigérian, Yinka Shonibare, façonne des collections de sculptures en clin d'œil à notre avenir d'humanoïdes.

Parmi les artistes qui feront le plus parler d'eux en 2019, Yinka Shonibare aura une bonne place sur le podium des Top 10. Peintre, sculpteur, photographe, ce londonien d'origine nigériane, qui fut nommé « Member of the British Empire », l'une des plus hautes distinctions britanniques, se propulse sur la scène internationale comme un hybride post-colonial dans un monde globalisé.

L'univers Humanoïd de Yinka Shonibare

Son matériau fétiche est le Batik, un tissu africain de couleur vive imprimé à la cire. Inspirée par le design indonésien et fabriquée en Hollande, cette étoffe, qu'il achète au marché de Brixton, est le support principal dont il en recouvre ses mannequins surréalistes. Ses mises en scène reflètent alors ses réflexions sur l’identité, la mémoire, le sens de l'authenticité et le mélange des cultures.

Yinka Shonibare sculptures avec animaux
Ces ladys excentriques offrent une nouvelle fashion attitude à l'aristocratie britannique. © DR
Yinka Shonibare sculptures map monde
Ces mannequins, qui semblent avoir perdu la tête, s'apprêtent à faire le tour du monde des musées et des galeries. © DR

Fashion show sur un mode arty

Déjà exposées dans l'univers victorien de Londres, mais aussi à New York, Tokyo, Ottawa, Venise et Stockholm, les collections d'Humanoïd pourraient refaire leur apparition dans l'Hexagone dans un avenir prochain. En attendant, un aller-retour en Eurostar dans la journée vous offrira un bonne alternative pour découvrir les mannequins sans tête qui sortent du cadre sur un mode arty.

Yinka Shonibare sculpture rocking chair
Ça balance pas mal sur les rocking-chairs de Yinka Shonibare ! © DR

Quand l'esthétisme se fait transgressif…