Art de vivre

Les trésors des impératrices chinoises, au Peabody Essex Museum

Les trésors des impératrices chinoises, au Peabody Essex Museum

Sortant rarement de la Cité Interdite, à Pékin, les trésors des dernières impératrices chinoises s'affichent dans les galeries du Peabody Essex Museum.

Pour admirer ces objets rares qui sortent très exceptionnellement du territoire chinois, il faudra voyager jusqu'à la ville de Salem, dans l'état américain du Massachusetts, avant le 10 février 2019. C'est là que le Peabody Essex Museum consacre une exposition dédiée au rôle des impératrices de la dernière dynastie chinoise, celle des Qing, qui régna sur l'Empire du Milieu de 1644 à 1912.

Les impératrices chinoises au musée

Cet événement coïncide avec le 40e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques, commerciales et culturelles entre les États-Unis et la Chine. Grâce aux œuvres prêtées par le Musée du Palais, à Pékin, il s’articule autour des impératrices Chongqing, Xiaoxian et Cixi autour des thèmes comme le mariage à la cour, leur rôle familial, le mode de vie et l'influence artistique.

Exposition Peabody Essex Museum chapeau de cour de l'Atelier impérial
Orné de motifs en or et en pierres précieuses, ce chapeau de cour fut confectionné par l'Atelier Impérial de Pékin. © The Palace Museum
Exposition Peabody Essex Museum sceau de l'impératrice
Décoré d'un dragon à deux têtes, le sceau de l'impératrice était apposé sur tous les documents officiels. © The Palace Museum

200 œuvres inédites en Occident

Une grande première pour ce musée qui déploie habituellement des collections orientées vers le monde maritime. Les 200 objets présentés pour l'occasion comprennent le plus grand assemblage de robes de dragon, portraits, sculptures et éléments décoratifs ayant appartenu à ces femmes de pouvoir de l'ethnie Mandchou. Une immersion intrigante dans les mystères de la Chine éternelle…

Exposition Peabody Essex Museum chaussures compressées à tête de tigre
Lourdes et hautes, ces chaussures compensées étaient l'apanage de la noblesse. © The Palace Museum

La Cité Interdite de Pékin s'invite au musée