J.M. Weston met en scène l’exposition « Chaussoeuvres »

03 nov 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Dans son concept store du quartier parisien du Marais, J.M. Weston met en scène l'exposition « Chaussoeuvres » autour de 11 modèles iconiques.

Image
J.M. Weston met en scène l’exposition « Chaussoeuvres »
Avis aux inconditionnels de la marque, les modèles de l'exposition ne peuvent pas être essayés. © DR

Sommaire

Innover, c'est souvent étonner ses contemporains. Voilà l'esprit de cette rétrospective qui prend place dans le flagship J.M. Weston de la rue des Archives, à Paris. Imaginée par Olivier Saillard, directeur artistique maison et réalisée dans les ateliers de la manufacture de Limoges, là où tout a commencé, l’exposition « Chaussoeuvres » s'articule autour de la présentation des 11 chaussures qui ont jalonné son histoire.

Design et techniques centenaires

Des modèles iconiques ont contribué à construire une légende démarrée en 1891. À l'époque, le fondateur de la marque, Edouard Blanchard, distribuait des modèles de chaussures sous le nom d’Ultra Shoe, avant que ses descendants ne s’ouvrent aux techniques des bottiers américains et au fameux « cousu Goodyear », avec comme priorités le raffinement du design, la justesse des coupes et la perfection des coutures.

<em>Modifier Article</em> J.M. Weston met en scène l’exposition « Chaussoeuvres »
Les designers maison mettent à l'honneur les mille et un lacets de ces chaussures cultes. © DR
<em>Modifier Article</em> J.M. Weston met en scène l’exposition « Chaussoeuvres »
Clins d'œil aux collections maison, ces œuvres finiront au musée. © DR

L'hymne aux souliers intemporels

Depuis 130 ans, cette signature se distingue par un savoir-faire adossé à l'élégance française intemporelle. ​Pour célébrer cet héritage et cette maîtrise de l’art du soulier, l'événement revient sur les créations emblématiques du mocassin 180, du Derby Golf né sur les greens puis adopté par les citadins, du Derby Chasse fait pour sillonner bois et forêts, du Derby bateau à l’allure décontractée, du Richelieu 300, des bottines Cambre et Jodhpur, sans oublier les bottes commandées par l'illustre Garde Républicaine. Une tradition d’excellence que ces oeuvres mettent enfin en lumière !

<em>Modifier Article</em> J.M. Weston met en scène l’exposition « Chaussoeuvres »
Bien cirés, ces Derby qui brillent de mille feux sont inséparables. © DR

Des œuvres d'art cousues main…

eu.jmweston.com

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French