Art de vivre
Le Top 10 des belles brasseries contemporaines, à Paris

Loin des décos flamboyantes, les brasseries contemporaines misent sur la sobriété et les valeurs sûres pour se faire une place au soleil parisien.

1. Champeaux, la brasserie 2.0 supervisée par Alain Ducasse

Sous la Canopée des Halles, la brasserie 2.0, supervisée par Alain Ducasse, est dotée d’une ardoise à lamelles métalliques, façon aéroport. Son nom rend hommage au lieu-dit où le roi Louis VI installa l’ancêtre d'un immense marché alimentaire. Avec son chef Luc Broigniez, qui est passé par les cuisines d'Allard, puis chez Benoit, et une équipe de salle bien rodée, le chef multi-étoilé impose des valeurs sûres et une cuisine canaille au menu. Œuf mimosa, pâté grand-mère aux pickles, escargots à l’oseille, tranche de boudin noir rissolée, coquillettes jambon/Comté/truffe noire, filet de canette aux épices et soufflés vanille ou chocolat, les grands classiques, avec moins de gras, moins de féculents, de sucre, mais beaucoup de légumes, de condiments et de sauces relevées. A vos fourchettes ! Carte : 50 €. La Canopée, Forum des Halles, Porte Rambuteau, 75001 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à minuit. Tél. : 01 53 45 84 50 et www.restaurant-champeaux.com

Champeaux
La table d'Alain Ducasse a réveillé les papilles du nouveau quartier des halles, au cœur de Paris. © Pierre Monetta

2. Les Grandes Marches, à l'Opéra Bastille

Ancré à l’Opéra Bastille, ce paquebot élégant et convivial a trouvé son rythme de croisière sous la houlette du groupe Joulie. Ici, le bar en zinc annonce la couleur des réjouissances et la tradition a du bon. Présentés par le chef Franck de Jarmy, sous leurs meilleurs attraits, plateaux de fruits de mer, foie gras de canard au chutney de fruits, soupe à l’oignon gratinée, cabillaud vapeur au caviar d'aubergines, confit de canard sarladaise et baba au rhum ambré y tiennent toutes leurs promesses. De quoi retourner avec plaisir dans l’est parisien ! Formule : 25 €, menu : 36 €, carte 55 €. 6, place de la Bastille, 75012 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 1h. Tél. : 01 43 42 90 32 et www.grandes-marches.com

Les Grandes Marches
Lumineuse et colorée, cette brasserie est le point de rendez-vous des mélomanes et des troupes de l'Opéra Bastille. © DR

3. Réjane, en hommage à Joël Robuchon

Au sein de l’hôtel Nolinski, le chef Fulvio Pischedda, un transfuge de l'Atelier Robuchon Etoile, a pris une très bonne décision : revisiter les grands classiques sans esbroufe, ni chichis. Et c’est dans un espace aux lignes féminines et poétiques qu’il délivre ses suggestions. Carpaccio de poulpe aux câpres, tartine de cochon au parmesan, gratin de gnocchis tomates-courgettes pour les « Veggies » purs et durs, merlan frit Colbert sauce tartare et Parmentier de canard confit font l’affaire des businessmen. Ils s'y bousculent ! Carte : 50 €. 16, avenue de l'Opéra, 75001 Paris. Fermé dimanche soir, service jusqu’à 23h. Tél. : 01 42 86 10 10 et www.brasserierejane.com

Réjane
Sur les banquettes mœlleuses de ce palace de poche, les grandes spécialités de Mister Robuchon sont au programme. © DR

4. La Rotonde de la Muette, repaire gourmand de Yannick Tessier

Dans la restauration, l'esprit du renouveau s’empare des grandes maisons pour y insuffler une déco dorée sur tranche. Aux confins des jardins du Ranelagh, l’art de vivre se donne en spectacle sous deux grands lustres des années 30. Et l’on s’y régale des recettes traditionnelles sublimées par Yannick Tessier, un disciple d'Alain Senderens. Son œuf mollet sur des asperges blanches aux câpres et croûtons, la côte de bœuf sélectionnée dans la ferme aveyronnaise du propriétaire, le quasi de veau aux champignons et le château filet au poivre noir se dégustent avec bonheur. Carte : 60 €. 12, chaussée de la Muette, 75016 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 23h. Tél. : 01 45 24 45 45 et www.rotondemuette.paris

La Rotonde de la Muette
La jeunesse dorée de Passy a fait de cette brasserie son quartier général. © Matthieu Salvaing

5. Les 110 de Taillevent, In Vino Veritas

Dans une salle mise en scène par Pierre-Yves Rochon, sur le thème de la vigne et du vin, pas moins de 110 crus sont servis au verre. Une sélection réalisée parmi les flacons les plus prestigieux de chaque région viticole de France, et d'ailleurs. Sous la vigilance d’Émile Cotte, la carte joue une partition simple autour du produit où le classicisme se laisse aller à quelques audaces. Créatifs mais rassurants, il en va ainsi du foie gras à la queue de bœuf, comme du calamar à la plancha au piment d'Espelette, du cabillaud vapeur aux algues et de la bavette à l'échalote. Une adresse de choix pour se faire plaisir en découvrant de grands millésimes... Menu : 44 €, carte : 70 €. 195, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à 23h. Tél. : 01 40 74 20 20 et www.taillevent.com

Les 110 de Taillevent
Amateurs de bons vins, bienvenue dans l'une des plus belles caves de Paris ! © DR

6. Le Sancerre, star de la Butte Montmarte

Nouvelle institution de la Butte Montmarte, une nouvelle brasserie vient de voir le jour. Riverains, touristes et bobos en goguette prennent déjà d'assaut sa terrasse ensoleillée pour siroter leurs cocktails, et la salle feutrée, plus calme, pour se sustenter de produits frais, soigneusement sélectionnés auprès de petits producteurs locaux. Dans l'assiette, place à la cuisine française de qualité ! Filets de harengs, coquillettes aux truffes fraîchement râpées sur du jambon Bellotta, croustillant de ris de veau à la plancha, filet de bœuf Rossini sauce porto, les spécialités maison méritent la balade. Carte : 40 €, brunch : 22 €. 35, rue des Abbesses, 75018 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu'à 23h. Tél. : 01 42 58 08 20 et lesancerreparis.fr

Le Sancerre
Toute nouvelle, toute belle, la sensation gourmande des Abbesses a déjà ses adpetes. © DR

7. La Belle Armée, une brasserie au classicisme décalé

Face à l'Arc de Triomphe, l’empire Costes s’offre une brasserie au classicisme décalé. Enrichie de touches seventies, Charles Tassin l'a décorée comme un bivouac de luxe de la Grande Armée napoléonienne. Aux fourneaux de ce fleuron du Groupe Beaumarlly, on retrouve Fabrice Cornée, un chef qui a écumé les stations de sports d'hiver, le Grand Colbert et le Zimmer. Sa mission consiste à sublimer les recettes célébrées par les fashion addicts et les clubbers des beaux quartiers. Pour eux, il élabore un fouetté d’avocat King Crab, du cabillaud Chili Tom Yam, un foie de veau en réduction de raisin et une Pavlova aux fruits rouges finement calibrés. Ouf, son talent est au rendez-vous. Carte : 70 €. 3, avenue de la Grande Armée, 75016 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu’à minuit. Tél. : 01 45 00 24 77 et labellearmee.com

La Belle Armée
La plus belle clientèle de la capitale fréquente assidûment les banquettes de cette adresse éminemment chic. © DR

8. La Brasserie du Printemps, spécial modistas

Au 6e étage du Printemps, les tables du Groupe Bertrand rendent hommage à Paris et à sa mode, sous une coupole historique, tout en s’affichant résolument modernes. Le menu ne fait pas dans les grignotages frustrants, mais dans le solide, avec une volonté de mettre en avant les saveurs de saison. Dès l'entrée, l'effiloché de bœuf en salade, les ravioles du Dauphiné à l'émincé de fenouil confit, la brochette de noix de Saint-Jacques au coulis de rouille, le suprême de volaille fermière pommes Anna et la Lolita Cup, en dessert, mettent tout le monde d'accord. Menu : 29,50 €, carte : 50 €. 64, boulevard Haussmann, 75009 Paris. Fermé dimanche, service jusqu'à 20h, et 22h le jeudi. Tél. : 01 42 82 58 84 et www.printemps.com

La Brasserie du Printemps
Idéal pour faire la pause lors d'un marathon shopping, le lieu offre une série de menus ultra light. © DR

9. Chez Francis, une adresse mytique à Paris

Avec en ligne de mire la tour Eiffel, cette adresse mythique, dont la terrasse donne sur le Pont de l'Alma, est revêtue de rouge et d'or par le designer Pierre-Yves Rochon. La clientèle du Triangle d'Or y fait ses repas d'affaires autour d'un banc d'écailler exceptionnel du Groupe Richard. Et pour rassurer les habitués exigeants sur le timing du déjeuner, comme sur la qualité de l'assiette, la brigade met le turbo pour servir ces messieurs. Sur l'ardoise, artichauts poivrade aux pointes d’asperges, tartare de bœuf Charolais au couteau, sole meunière et poulet de Bresse rôti à la broche sont irréprochables, tandis que la brioche perdue est considérée comme la meilleure de la capitale. Un sans faute ! Carte : 70 €. 7, place de l'Alma, 75008 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu'à minuit. Tél. : 01 47 20 86 83 et chezfrancis-restaurant.com

Chez Francis
Mode, médias, business, politiques, chacun a son rond de serviette dans cette maison qu'on ne présente plus. © DR

10. L'Etoile du Nord, avec Thierry Marx

Doublement étoilé de l'hôtel Mandarin Oriental, Thierry Marx s’est offert une annexe dans la plus grande gare d'Europe, face à l'Eurostar en partance pour Londres. Ce lieu de vie à l'architecture industrielle résolument innovante de Patrick Bouchain en dit long sur les nouvelles tendances du voyage et de la table. Pour séduire les nouveaux foodies, le chef inscrit sur son semainier un tartare de betterave au chèvre frais, du maquereau mariné au duo de pommes, une aile de raie grenobloise à l'embeurrée de chou vert et un paleron de bœuf braisé à la polenta, le tout servi en cocotte. Menu : 32 €, carte : 50 €, brunch : 21 €. 18, rue de Dunkerque, 75010 Paris. Ouvert 7j/7, service jusqu'à 22h. Tél. : 01 40 36 54 36 et www.letoiledunord.fr

L'Etoile du Nord
Posez-y vos valises lors d'un prochain « train trip », les nourritures sont estampillées par le guide Michelin. © DR