Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses

21 mai 2021
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Les terrasses des palaces parisiens font leur retour. Le Tout Paris s'y retrouve pour y prendre un verre, déjeuner et faire des affaires.

Image
Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
Dans l'écrin vert de l'hôtel Le Bristol, c'est le chef Eric Frechon qui déploie ses 3 étoiles. © Claire Cocano

Sommaire

Hôtel Four Seasons George V Paris : le food court étoilé

Pour en faire le tour, il faudra s'y reprendre à 3 fois. En effet, 3 restaurants se partagent la cour de ce palace du Triangle d'Or. Le Cinq vante la haute gastronomie du triple étoilé Michelin, avec Christian Le Squer. Le George est le repaire de Simone Zanoni, avec une carte italienne couronnée d’un macaron au guide rouge. Également étoilée, l’Orangerie d'Alan Taudon séduit les amateurs d'assiettes végétales et de produits de la mer. Menus déjeuners respectifs : 140 €, 65 € et 75 €. www.fourseasons.com

<em>Modifier Article</em> Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
3 cartes et 3 chefs étoilés différents vous proposeront leurs cartes dans cette cour feutrée. © DR

Hôtel de Crillon : un nuancier de saveurs

Pour accomplir ses rêves les plus fous, il faut tester cet hôtel mythique une fois dans sa vie. Il offre la vue sur la place de la Concorde, l'Assemblée Nationale, le dôme des Invalides et la Tour Eiffel. Le Top Chef Paul Pairet reprend le flambeau en cuisine. Dans son Jardin d’Hiver feutré, la carte propose un thon rouge mariné aux herbes fraîches, du pâté en croûte de volaille et de foie gras et une entrecôte Simmental qui mettront des paillettes dans les assiettes. Comptez 110 €. www.rosewoodhotels.com

<em>Modifier Article</em> Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
A l'heure du déjeuner, cette cour historique accueille la plus belle clientèle de la capitale. © DR

Hôtel Lutétia : la parenthèse Rive Gauche

Habillé pour accompagner la belle saison, le Patio Saint-Germain, terrasse intérieure du seul palace de la Rive Gauche parisienne, renoue avec l'esprit brasserie qui fait sa différence. Dans cet oasis élégante de style Art Nouveau, le banc d’huîtres fait le tour de France avec les escargots de Bourgogne Label Rouge, le tartare de bar sauvage aux agrumes, la côte de veau au jus corsé et la tarte citron meringuée au pavot. Le tout, à l'abri des regards d'un quartier so fashion. Comptez 65 €. www.hotellutetia.com

<em>Modifier Article</em> Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
Calme, luxe, gourmandise, voilà le programme qui vous attend dans la cour de ce lieu iconique. © DR

Hôtel Plaza Athénée : un festin au paradis

Dans ce palace de l’avenue Montaigne, la Cour-Jardin retrouve ses couleurs avec la cuisine de Mathieu Emeraud, disciple du chef surmédiatisé Alain Ducasse. Pour ce printemps, la carte s'inspire du concept de « Naturalité » pour faire un clin d'œil aux saveurs sudistes : risotto d’artichauts, poulpe de roche, bar sauvage, filet de rouget en pissaladière, daurade royale, abricots pochés aux tuiles granola relèvent de la haute couture. La perfection a un prix, alors comptez 120 €. www.dorchestercollection.com

<em>Modifier Article</em> Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
C'est ici que vous aurez le plus de chance de voir Alain Ducasse venir vous saluer à votre table. © DR

Hôtel Peninsula Paris : nouvelles expériences culinaires

La terrasse Kléber est surplombée par une somptueuse verrière. Cette bulle élégante, où il faut montrer patte blanche, réunit gourmets et privilégiés autour des recettes néo-classiques du nouveau chef, Frédéric Marquet. A son menu, tourteau au guacamole, noix de Saint-Jacques dorées, nouilles de blé au poulet, filet de bœuf charolais au poivre et tatin aux poires rivalisent de saveurs délicates et subtiles. Un bonheur retrouvé, face à l'Arc de Triomphe. Comptez 100 €. www.peninsula.com

<em>Modifier Article</em> Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
Lors de votre réservation, pensez à demander l'une des tables qui offre la vue sur l'Arc de Triomphe. © DR

Hôtel Mandarin Oriental : des assiettes sur-mesure

Entre 2 séquences shopping sur la place Vendôme, vous découvrirez la façade discrète du quartier général de Thierry Marx, le chef doublement étoilé qu'on ne présente plus. Ce passionné de la cuisine du Pays du Soleil Levant affiche cet été un menu tricolore à la Table du Jardin. Parmi ses suggestions, carpaccio de daurade, filet de veau poêlé en épices douces aux artichauts poivrade et Saint-Honoré au caramel forment des plats ciselés. À déguster dans une cour luxuriante. Comptez 65 €. www.mandarinoriental.fr

<em>Modifier Article</em> Palaces parisiens : le retour en grâce des terrasses
En descendant de votre suite, vous plongerez dans un univers de verdure et de fine gastronomie. © DR
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French