Fabien Mougin 20 nov 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Avec ses objets sensibles et son univers poétique, Sarah Espeute réinvente l’art de la table depuis son atelier marseillais où elle brode des tissus anciens pour leur donner une seconde vie, tout en collaborant avec des artistes qui réimaginent des ustensiles tombés en désuétude. Nous avons rencontré l’artiste malicieuse qui nous a livré ses secrets pour une table réussie et un dîner… presque parfait ! 

Image
Rencontre avec Sarah Espeute
"Chaque pièce est une œuvre modeste racontant une histoire, un quotidien, un souvenir de famille, une œuvre sensible au cœur de tout un chacun." ©Sarah Espeute
Sommaire

Tu brodes des nappes, set de tables et depuis plus récemment des draps, empreints de poésie, ornés de motifs figuratifs, presque enfantins. Qu’est-ce qui t’a attirée vers ce savoir-faire ?

J’ai appris à broder petite, à l’école primaire, pendant des ateliers créatifs entre midi et deux. Ça a éveillé mon côté manuel et je me suis toujours sentie à l’aise avec une aiguille. J’aime la liberté que cela me procure. Avec un simple fil et une aiguille, on peut transformer n’importe quel tissu en objet. C’est cette économie de matière et cette simplicité apparente de réalisation qui m’attire le plus : comment sans trop ajouter, on peut créer un bel objet, un objet émotionnel.

Peux-tu nous parler de ta dernière création ?

J’ai réalisé des rideaux et un tapis pour des expositions auxquelles j’ai participé cet été, brodés avec des motifs de roses et de rosiers grimpants. Ça m’a donné envie de les développer et pourquoi pas de créer une nouvelle collection pour l’année prochaine. 

À quoi ressemble une table réussie selon toi ?

Les tables que j’aime le plus sont les plus simples : une nappe ou un chemin de table brodés, dressés avec des assiettes anciennes blanches, des verres ballon pour le vin et des petits verres à eau de cantine. J’y ajoute des serviettes blanches damassées brodées de mots rouges et des porte-couteaux en céramique ou en métal. J’adore l’ambiance des bistrots français, c’est chic et bonne franquette à la fois.

Image
Rencontre avec Sarah Espeute
©Sarah Espeute

Côté vaisselle, quelles sont tes marques de prédilection ?

Ancienne ou neuve, j’aime beaucoup la vaisselle en verre de la marque emblématique ‘Duralex’. Ils ont conservé des modèles indémodables dans des coloris intemporels, ça fonctionne toujours ! J’aime aussi beaucoup mixer mes tables avec de la vaisselle marocaine, comme la poterie traditionnelle de Tamegrout avec toutes ses nuances de vert et l’élégante simplicité des verres Beldi. Pour les couverts, la marque Sabre fait de très jolis modèles bistrot mais j’aime aussi les couverts anciens en argent que l’on peut facilement trouver en brocante.

Quelle place occupe la seconde-main dans ton travail ?

Une grande place ! Les tissus qu’on utilise sont majoritairement des draps anciens en lin et coton. Parfois dans les lots que j’achète, il y a des napperons, des serviettes, des coupons de tissus de toutes sortes que l’on s’amuse à valoriser sous d’autres formes. J’aime que ma créativité soit aussi guidée par la matière. Cela me procure une vraie satisfaction de réutiliser, ne rien jeter.

Image
Rencontre avec Sarah Espeute
©Sarah Espeute

Que trouve-t-on d’unique à ta table ?

Les porte-couteaux sont des objets de table que j’affectionne tout particulièrement. Ils n’ont de sens qu’avec la nappe puisque leur fonction est de ne pas la salir. J’ai d’abord emprunté ceux de ma mère puis après les avoir chinés moi-même, j’ai voulu aller plus loin en collaborant avec des artistes dont j’aime la sensibilité. Ça a donné des petites œuvres de table incroyablement modernes et non plus désuètes. C’est un projet que j’aimerais beaucoup continuer à développer pour d’autres objets tout aussi oubliés.

Ta recette infaillible pour séduire tes invités ?

Pour l'apéritif, je monte un aïoli dans mon mortier en marbre et je sers avec des crudités, carottes et chou fleur, c’est toujours un succès pour ceux qui aiment l’ail !

Qui invites-tu pour un dîner idéal ?

Des amis proches, des personnes avec qui je me sens bien et à qui j’ai envie de faire plaisir.

Ton meilleur souvenir à table ?

Le petit déjeuner du week-end quand je suis chez mes parents. Il y a cette tradition des croissants et du pain chaud que mon père est allé chercher chez le boulanger le matin même. On s’éternise en pyjama en mangeant un nombre incalculable de tartines. Ce sont de jolis moments de table.

Image
Rencontre avec Sarah Espeute
©Sarah Espeute
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
La céramiste Lisa Allegra a installé son atelier à Barcelone.
Art de vivre
Designer et céramiste, Lisa Allegra a installé son atelier à Barcelone en 2017, dans le charmant quartier de Gràcia. Elle y façonne vases, appliques, chaises ou encore tables à dîner en céramique...
Image
Papiers peints Bien fait Paris
Art de vivre
Arty, abstrait, poétique, graphique ou rétro : quel que soit le style qu’on lui préfère, le papier peint a toujours la côte ! Dans les intérieurs traditionnels comme les plus modernes, placé en pan...
Image
Rencontre avec le collectif hall haus
Art de vivre
À la fois éditeur d’objets et de mobilier, agence créative et électron libre, le collectif hall haus brouille les pistes et les frontières pour proposer une vision créative unique, avec à cœur de...