Compiègne, l'escale royale et impériale en Picardie

03 aoû 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Escale royale, puis impériale, Compiègne a contribué faire de la Picardie une région favorisée par les souverains français qui y séjournèrent.

Image
Compiègne Hôtel de Ville
À Compiègne, l'hôtel de ville est en lui-même un monument historique à visiter. © DR

Sommaire

On parle encore d'elle comme la « Cité Impériale » et « la ville la plus française du pays ». À l'égale de Fontainebleau ou de Versailles, elle attira de tout temps les monarques et leurs cours nomades. Tout d'abord pour des raisons pratiques, Compiègne n'étant éloignée de Paris que de 70 kilomètres, au nord-est de celle-ci. Et située aux confins d'une grande forêt domaniale très riche en gibier.

Compiègne église Saint-Nicolas
Lors de la découverte de l'église Saint-Nicolas, profitez-en pour une petite balade dans ses jardins. © DR

Un lieu de réceptions royales permanent

La raison pour laquelle elle fut un rendez-vous sacré, presque touristique, pour les Carolingiens, les Mérovingiens, les Capétiens, les Valois et les Bourbons tient de l'héritage assumé. La maison de chasse des fils de Clovis devient, durant des siècles, un lieu de pouvoir dédié aux « Plaisirs du Roi », aux activités administratives, aux intrigues politiques et aux entrainements militaires. Avant même la construction du château, la ville se forma autour d'un édifice religieux, la collégiale Sainte-Marie, dont les reliques attiraient les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

Compiègne château
Devant cette architecture sur le mode parfait, chacun se plaît à reconnaitre la majesté du château. © DR

Le château des deux empereurs

Fleuron Compiégnois, le château, ancienne résidence d’été, doit sa transformation et son agrandissement à Louis XV, mais une grande partie de ses meubles sont dispersés à la Révolution. Plus grand château néo-classique français, les intérieurs furent réaménagés et la qualité de ses décors et de son mobilier constituent un ensemble unique. C'est là que Napoléon 1er donnait ses rendez-vous galants et que Napoléon III organisait ses « Séries » des fêtes très privées où il recevait les têtes couronnées, les diplomates étrangers, les écrivains, les artistes et les scientifiques pour les distraire lors de jeux, d'excursions à la campagne, de concerts et de pièces de théâtre.

Compiègne château salon
D'illustres personnalités ont patienté dans ces salons avant une entrevue royale ou impériale. © DR

Escalier d'honneur, salles d'apparat et galerie de bal

Toutes ces belles personnes étaient friandes de découvrir les appartements royaux et impériaux, des ensembles mobiliers et décoratifs exceptionnels. Le lieu abrite également le musée National de la Voiture, envié pour sa collection de plus de cent carrosses et de véhicules « hippomobiles », que les amateurs de passage ne rateraient pour rien au monde. Quant au domaine, son parc de 40 hectares est placé sous l'influence du Romantisme, avec un jardin des roses comme clou du spectacle de cet écrin de verdure.

Cpmpiègne château salle de bal
La salle de bal n'a rien perdu de ses attraits, depuis sa création. © DR

Une ville patrimoniale tournée vers le futur

Parallèlement à ce prestigieux patrimoine, Compiègne est par ailleurs une ville de plus de 40 000 habitants. Y habitaient, plus récemment, Coco Chanel, Michel Drucker et Miss France 2001, Élodie Gossuin. Et pour ancrer ses résidents ou en attirer d'autres, elle s'est dotée d'un quartier d'affaires baptisé L'Européen Parc, une technopole qui emploie déjà 15 000 personnes dans les secteurs tertiaires.

Compiègne hippodrome
Puisque la ville est liée à l'univers équestre, un hippodrome accueille les cavaliers. © DR

Tourisme historique et mémoriel

​​​​​​Sur place, les visites touristiques sont passionnantes. Elles tournent autour de l'hôtel de ville, reconnaissable à son beffroi au style gothique flamboyant. Mais aussi en direction des anciens remparts de Philippe Auguste, de l'ancien grenier à sel, devenu un marché alimentaire, de la Tour Jeanne d'Arc, devant laquelle « la Pucelle d'Orléans » aurait combattu et du Mémorial de la Clairière de l'Armistice, où fut signé l'arrêt des combats de la 1ère Guerre Mondiale.

Compiègne épicerie ST Corneille
Chez ST Corneille, mille et une épices, plus les spécialités régionales, trônent sur les étagères. © DR

Un centre ancien sécurisé et piétonnier

Dans le centre-ville, les hôtels particuliers et maisons à colombages sont innombrables. Les principales églises et les abbayes méritent le détour, tandis qu'à la belle saison, la municipalité multiplie les festivités et les manifestations culturelles. Par beau temps, on jalonne les rues de l'Étoile, des Cordeliers, des Lombards et les boutiques de la place du Marché-aux-Herbes entre deux dégustations de Ficelle Picarde, la spécialité locale. En chemin, les charmes de la localité se découvrent peu à peu et donnent à réfléchir sérieusement sur toutes les bonnes raisons d'acheter une maison de luxe à vendre à Compiègne

Compiègne hôtel Best Western terrasse
Voir Compiègne depuis une terrasse sur l'Oise incite à vouloir y résider plus longtemps. © DR

Carnet d'adresses incontournables à Compiègne

Visites touristiques et culturelles sur le mode Compiégnois

  • Le Château : pour admirer les salons et les chambres des anciens souverains français, avec des galeries somptueuses et richement décorées où les anecdotes des guides ne manqueront pas de vous faire comprendre l'importance du lieu au cours de l'histoire.
  • Musée de l'Impératrice : entièrement rénové, il dévoile les fastes, les souvenirs et la vie quotidienne d'Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III.
  • Théâtre Impérial : à l'image de celui de Versailles, ce monument historique est un joyau architectural devenu un rendez-vous de la scène lyrique. La salle à l'italienne attire des chefs d'orchestre renommés et sa qualité acoustique est réputée comme l'une des meilleures au monde. Facebook
  • Musée Antoine-Vivenel : mêlant beaux-arts et archéologie, il est installé au rez-de-chaussée de la mairie et expose une collection de 4 000 pièces de peintures et de sculptures anciennes avec une scénographie innovante et interactive.
  • ST Corneille : les amoureux du beau et du bon s'y retrouvent pour faire le plein d'épicerie fine, d'épices et de confiseries. epicerie-saint-corneille.com
  • Auberge À la Bonne Idée : remarqué comme l'un des plus doués de sa génération, le chef étoilé Sébastien Tantot étonne encore les plus blasés avec des recettes qui vont à l'essentiel, tant sur les produits de la mer qu'en versions végétales. Diaphane de grenouilles à manger du bout des doigts, truite Baïgorry fumée au Bois de Saint-Jean, noix de brochet au pollen de poutargue et sandre contisé aux asperges blanches sont les chefs-d'œuvre de sa carte. Menus : 58 €, 92 €, 182 €. sebastien-tantot.com
  • Aiden by Best Western T'aim Hotel Compiègne : au bord de l'Oise, ce 4 étoiles contemporain est agrémenté de chambres confortables, d'une piscine, d'un hammam, de 3 espaces de restauration et d'un business center pour les réunions d'entreprise. Suite à partir de 153 € pour 2 personnes, petits déjeuners compris. www.taimhotel.com
Compiègne restaurant Sébastien Tantôt
Chez Sébastien Tantôt, la salle annonce la couleur des moments exquis à venir. © DR
Compiègne restaurant Sébastien Tantôt plats
Parmi les plats signatures du chef, le vitrail de sandre rend hommage à Saint-Jean-aux-Bois. © DR
Compiègne hôte lBest Western chambre
Dans les suites, l'atmosphère Art déco démontre la volonté de montée en gamme de l'hôtel. © DR

En résidence estivale sur les rives de l'Oise

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French