Acheter un bien de prestige à l’étranger, tendances et spots au top

Laetitia Lapiana
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Fiscalité attractive, prix de la pierre (souvent) plus abordable, cadre de vie idyllique ou trépidant, propriétés à couper le souffle... De plus en plus tendance, le choix d’investir dans l’immobilier de prestige à l’étranger comporte une multitude d’avantages et une part de rêve. À condition de sonder le terrain en amont et de mesurer les enjeux liés à son investissement et à ses nouveaux modes de vie. Découverte.

Image
Miami
Prisée pour ses demeures opulentes, ses gratte-ciel et résidences grand luxe, Miami attire tout autant les grandes fortunes qu'une nouvelle génération d'entrepreneurs nomades aisés. ©Getty
Sommaire

Prestige et appel du grand large

Si la France, Paris en tête, occupe une place privilégiée dans le paysage mondial de l’immobilier de prestige, avec une clientèle internationale toujours à l’affût, les Français eux-mêmes se laissent de plus en plus séduire par la perspective d’acheter des biens haut de gamme à l’étranger, davantage motivés par les nombreux attraits que ce segment du marché peut représenter à l’international que par la fameuse valeur refuge.

Retraités, expatriés, investisseurs et autres acquéreurs aisés ou fortunés sont ainsi de plus en plus nombreux à céder à l’appel d’un ailleurs exotique, authentique ou méga-urbain, en quête d’un cadre de vie spectaculaire et, souvent, de biens autrement plus prestigieux que ne le concéderait leur budget sur le territoire français. Et ce, qu’il s’agisse d’y établir leur résidence principale, secondaire ou en vue de louer pour rentabiliser leur investissement.

Une récente étude de Masteos pointe cet engouement croissant des Français pour acheter un bien à l'étranger. 20 % sont prêts à franchir le pas d’ici 5 ans, 7 % dès l’an prochain et, fait encore plus surprenant, 30 % d’entre eux souhaitent acheter pour y vivre, contre 21 % désireux d’y réaliser un investissement.

Les attraits de l’immobilier haut de gamme hors frontières

Il faut dire qu’entre la hausse effrénée des taux d’emprunt, le contexte inflationniste, le poids de la fiscalité française et le prix de la pierre d’exception qui conserve tout son attrait malgré la crise, investir dans l’immobilier en France constitue un frein que beaucoup ont souhaité lever en partant à la conquête de pays où l’herbe est plus verte, l’océan plus bleu et le soleil plus radieux.

Si historiquement l’achat d’un bien à l’étranger a souvent concerné des populations âgées pour qui départ à la retraite rime avec douceur de vivre dans les pays du sud de l’Europe, une nouvelle classe d’acheteurs a émergé – notamment depuis les débâcles et les prises de conscience induites par la crise sanitaire –, constituée de jeunes actifs et entrepreneurs dits « nomades numériques », qui ont décidé d’élire domicile à l’autre bout du monde, entourés de leur famille, à la faveur du télétravail ou d’activités entièrement gérables en ligne.

Hausse de la demande vers l’étranger, les raisons du succès

À ce titre, la demande de biens de prestige vers l’étranger poursuit son ascension partout dans le monde, face à une attractivité hors pair et de multiples avantages, aussi bien pour les acheteurs fortunés, que pour toutes les bourses ou presque, certaines destinations étant particulièrement abordables et permettant de tronquer un deux ou trois-pièces parisien par une villa luxueuse en front de mer dans de nombreux pays. Parmi les critères d’attractivité des spots plébiscités par les Français à l’international :

  • Un environnement et un cadre de vie exceptionnels.
  • Une fiscalité plus clémente.
  • Des prix plus abordables ou, à budget équivalent, des biens haut de gamme au standard plus élevé, aux dimensions plus généreuses et à l’emplacement remarquable.
  • Un coût de la vie souvent inférieur, donc un plus grand pouvoir d’achat.
  • Un confort de vie optimisé.
  • La possibilité de rentabiliser son investissement dans des pays à fort potentiel en matière de plus-value à la revente, ou grâce à de la location saisonnière pour les acheteurs en quête de placements.

Métropoles internationales vs contrées exotiques

Aux côtés des destinations historiquement plébiscitées par les Français – notamment les retraités – comme le Portugal, l’Espagne ou les pays du Maghreb, Maroc en tête, le besoin exacerbé de prendre le large après les années « pandémie » et le développement massif du télétravail ont poussé nombre de ces actifs nomades et autres acquéreurs aisés vers des contrées toujours plus ensoleillées et palpitantes. Avec une accointance particulière pour les villes et mégalopoles au dynamisme légendaire et les destinations de rêve absolu. Parmi les escales prestigieuses qui continuent de tirer leur épingle du jeu en 2024 auprès des tricolores, on retrouve ainsi :

  • Les capitales mondiales indétrônables. Selon le dernier "Barnes City index" publié fin janvier, les 10 villes qui attirent le plus de prétendants en quête de nouvelles latitudes sont, dans l’ordre : Dubaï (Émirats arabes unis), Miami et New York (États-Unis), Madrid (Espagne), Paris (France), Londres (Royaume-Uni), Austin (États-Unis), Lisbonne (Portugal), Rome (Italie), Istanbul (Turquie). En marge de ce classement, d’autres eldorados sont aussi en plein essor comme Rio, Bangkok, Bali ou Mexico City.
  • Les destinations de rêve historiques ou émergentes. Si l’Italie et la Grèce connaissent un regain d’intérêt auprès des candidats à la propriété hors frontières, la demande prend son envol pour des oasis lointaines, des Maldives à la Thaïlande en passant par le Brésil ou le Mexique et même, plus récemment, l’Uruguay, pour leur potentiel de croissance immobilière, leur environnement enchanteur et la possibilité d’y acquérir de somptueuses propriétés au confort extrême, lovées dans des sites paradisiaques.

Si le prix de la pierre haut de gamme y a explosé ces dernières années, Miami attire de plus en plus les Français, entrepreneurs et grosses fortunes en prime, pour son effervescence, couplée à une situation de rêve. Malgré l’envolée, le coût immobilier y est toujours plus abordable qu’à Paris, de quoi attirer les budgets les plus exorbitants comme les plus « modestes ».

Prendre la mesure des risques et opportunités

Pour ne pas laisser le rêve se transformer en cauchemar, il est impératif de penser son projet en amont et de faire le tour des différents enjeux liés à l’achat d’un bien de prestige à l’étranger pour éviter tout risque : règles d’installation et usages en matière de propriété immobilière, conventions fiscales, taxes locales, financement, stabilité politique et économique du pays de destination, conditions de revente, enjeux et conséquences patrimoniales... Des précautions indispensables pour conforter ses choix, vivre son rêve loin des sentiers battus et éviter les mauvaises surprises.

Cet article vous a été utile ?
0
0

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !
Image
Hôtel Spa château d'Urspelt
Destinations
Envie d’une pause ressourçante, alliant charme, histoire et gastronomie ? Ne cherchez plus, et mettez le cap vers le Château d’Urspelt au Grand-Duché de Luxembourg. Situé au cœur d’un parc naturel, l...
Image
Les plus beaux musées du monde
Destinations
De Copenhague à New York, en passant par Abu Dhabi et le Vatican : tour d’horizon de quelques-uns des plus beaux musées du monde, à visiter au moins une fois dans sa vie. Nichés sur une colline, posés...
Image
Week-end à Lourmarin
Destinations
Véritable joyau du Luberon, classé parmi les “Plus Beaux Villages de France”, Lourmarin n’en finit pas de séduire par son art de vivre provençal si typique, ses ruelles pavées, ses marchés de...